non

Coups de cœur de novembre

Les médiathécaires du CE vous proposent leurs coups de cœur...

Cliquez sur les visuels pour obtenir plus d'informations.

Livre

BB« La danse du chagrin » de Bernie Bonvoisin.

Bernie Bonvoisin est romancier, documentariste et chanteur (du groupe Trust)
Collé à la télé devant les infos. Il y voit des images d’horreurs de guerre en Syrie.
Soudain, l’évidence pour lui, il va se rendre à la frontière libanaise, y faire un documentaire. Il va rencontrer les Syriens. Ceux-ci ont le statut de réfugiés au Liban et vivent dans des squats, des tentes de fortune, dans un dénuement extrême. Bernie recueille leurs mots. On réalise à travers les lignes que chez eux, il n’y règne pas le désespoir, que l’espoir est toujours là, leur accueil est plein de chaleur…Même si on lit sur leur visage, la souffrance, la douleur…Ils sourient. « Le sourire de Dala n’a cesse de fendre son magnifique visage à la peau blanche… ».

Lorsque l’auteur interroge une famille syrienne sur leur avenir et leur misérable condition de vie, lorsqu’ils n’ont pas perdu un des leurs.  Ceux-ci répondent parce « que vous nous bombardez, vous les Français ! »
Les enfants travaillent pour 1 € dans des déchetteries, ils ne vont ni à l’école, ni ne mangent à  leur faim, malgré cela,  comme tous les enfants de la terre, ils s’amusent « certains  avec des bouts de bois, d’autres du haut d’un terre-plein, prennent place dans un reste de valise et dévalent la pente.. »

Pas de voyeurisme, pas de récupération non plus. On comprend que l’auteur est bouleversé par ce qu’il voit. 
Tout se lit avec intérêt. Il y a de l’humour et de la dérision, même si parfois Bernie Bonvoisisn et son équipe sortent dévastés de « ces entretiens. « Le monde est aussi ici, des êtres y survivent. Dans la crasse de ses murs et la colère de Walid… Le soleil est en train de se coucher, la lumière est magnifique, c’est surréaliste, ce lieu avec la présence de la mer toute proche, les palmiers, la douceur estivale… ». 

Décalage entre un pays qui se reconstruit et la misère à ses portes. « Quand la misère nous enlace, son baiser nous dépouille et nous démunit de tout. De tout ce que l’on a, de ce que nous sommes et aspirons à être… »
« … J'y ai vu la lumière au milieu de cette misère entre deux jardins, chez ces enfants qui sans aucun doute, peuvent être le futur de la Syrie. L'antidote à la haine reste le discernement » nous explique Bernie Bonvoisin.

Mais ce livre ne se raconte pas, il se lit !

Myriam Bonis-Charancle  - Sud

 

 

Film

queen and countryQueen and country 

1952, à la veille de la guerre de Corée, Bill Rohan, 18 ans, coule des jours heureux sur une île de la Tamise. Il doit quitter cet havre de paix pour effectuer son service militaire. À la caserne, il se lie d’amitié avec Percy Hapgood afin d’affronter l’ennui et la tyrannie du sergent-major. Lors d’une sortie, les deux soldats assistent à un concert de musique classique où ils sympathisent avec deux infirmières, Sophie et Linda. Bill remarque une autre jeune femme dont « le regard d’opale brune aux reflets dorés » le fascine. Ignorant son nom, il la baptise Ophelia …

À 80 ans, John Boorman replonge dans sa jeunesse avec Queen and Country, qui fait suite à Hope and Glory(1987) où il se souvenait de son enfance dans l’Angleterre en guerre. Avec tendresse, l’auteur de films de genre (Excalibur,Delivrance…) se penche sur ses premières amours et sa période dans l’armée. Il aborde aussi la grande Histoire, dont l’engagement de son pays dans la guerre de Corée et le couronnement d’Elizabeth II. Une douce comédie militaire !

Antonio Redondo - Sud